C'est qu'un oiseau... mais...


La fenêtre et les barreaux,
Tu vois passer un oiseau,
Ici pas toi, faut t’aimer
Arrête de te plomber,

Ici pas toi, faut t’aimer,
Sors de là et va baiser,
Ici pas toi, faut t’aimer,
Sors de là, va te marier,


Fais des marmots à gogo,
Aime-les comme eux t’aimeront,
Écoute ce putain d’oiseau
Qui te parle dans ta prison,


Ici pas toi, faut t’aimer,
Briser les cycles infernaux,
Oublier le bruit des clés,
Les odeurs et les salops,


Viens dehors et viens jouer,
Viens dehors et viens jouir,
La vie t’appelle faut sortir,
Ouvre ton crâne à la beauté,


Le plus beau reste à venir,
Le passé pue, vive l’avenir,
Avenir c’est ton pire mot,
N’en fais pas tes pires maux,


Putain, vient on va danser,
On va fumer, boire et baiser,
Tu vas pas rester comme ça
Allez vient faire la fiesta,


Ici pas toi, faut t’aimer,
T’es beau comme un camé,
Brisé, châtié, effondré,
Mais l’oiseau t’as aimé.

FIN


Borderline0 (0)

« L’Homme avance en équilibre sur un fil tendu.
Un fil tendu au dessus d’un abîme. »
Friedrich Nietzche

Medi, Terre, Années0 (0)

Dans la nuit du samedi 17 janvier 1997 au dimanche 18 janvier 1997, à Ben Slimane, dans les faubourgs d’Alger, le GIA (groupe Islamique Armé) commettra un des attentats les plus atroces de la guerre civile Algérienne. 49 personnes perdront la vie, dont de nombreux enfants, massacrées aux couteaux et aux sabres. Je leurs dédie ces quelques mots.

Son kamasutra morbide0 (0)

Ce n’est que des poupées. Seulement des poupées. Vous pouvez démembrer et enlever la tête des poupées sans conséquences. Et ce n’est que des chats...


 

[Votant : 0 Moyenne : 0]


Précédent Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Annuler Laisser un commentaire