Rio Café


C’t’un petit rade qui paye pas de mine

Mais on y boit de la bonne bibine,

Ça s’appelle le Rio Café,

Et c’est un peu trop allumé,

Si bien qu’un soir dans ce boui-boui

Il a pété les plombs p’tit Louis,

 

Et quand p’tit Louis pète les plombs,

Gare ta chetron,

Et ton litron,

 

Il a empoigné un coutelas

Et il planté là un gars,

Pi il a zigouillé un type

Qu’était en train de fumer une pipe,

Il a déchiré une gonzesse

Fichtre elle avait de bonnes fesses,

 

Ah ! quand p’tit Louis pète les plombs,

Gare ta chetron

Et ton petit fion,

 

Quand les flics ils ont rappliqué,

P’tit Louis était en train de saigner,

2, 3 skins à gueules de chiottes

Les a achevé à coups de bottes,

Les keufs eux aussi fin raides

Lui ont même filés un peu d’aide,

 

Oh ! quand p’tit Louis pète les plombs,

Gare ta chetron

Et ton sale front,

 

Ils ont évacué le radasse

Il restait juste quelques pétasses,

P’tit Louis leurs a proposé

D’aller chez lui partouzer,

Elles lui ont dit « -t’es moche, tu pue ! »

Les flics leurs ont bourré le cul,

 

Eh ! quand p’tit Louis pète les plombs,

Gare ta chetron

Et tes nichons,

 

Comme il commençait à se faire tard

Ils sont partis avec le car,

C’est p’tit Louis qu’était au volant

Putain le choc fut violent,

Les flics bien trop sur les nerfs

Ont écrabouillés le maire,

 

Pfuh ! quand p’tit Louis pète les plombs,

Gare ta chetron

Et ton camion,

 

Quand p’tit Louis est rentré chez lui

Il a trouvé sa femme au lit,

Y’avait aussi un mec bizarre

Qui lui faisait des trucs bizarres,

P’tit Louis leurs a mis 2, 3 mites

Et il a fumé tout leur shit,

 

Ça quand p’tit Louis pète les plombs,

Gare ta chetron,

Et ton chichon.

FIN


Borderline0 (0)

« L’Homme avance en équilibre sur un fil tendu.
Un fil tendu au dessus d’un abîme. »
Friedrich Nietzche

Medi, Terre, Années0 (0)

Dans la nuit du samedi 17 janvier 1997 au dimanche 18 janvier 1997, à Ben Slimane, dans les faubourgs d’Alger, le GIA (groupe Islamique Armé) commettra un des attentats les plus atroces de la guerre civile Algérienne. 49 personnes perdront la vie, dont de nombreux enfants, massacrées aux couteaux et aux sabres. Je leurs dédie ces quelques mots.

C’est qu’un oiseau… Mais…0 (0)

La fenêtre et les barreaux,
Tu vois passer un oiseau...


 

[Votant : 0 Moyenne : 0]


Précédent Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Annuler Laisser un commentaire