------°À compter du 1er décembre, ouverture de la saison de Noël sur le blog, Les dindes vont êtes saignantes... N'oubliez jamais où vous êtes...

L'arche des déesses noires


Tu marches dans le couloir

Vers l’arche des déesses noires,

Tu laisses glisser ton ombre

Vers l’enveloppe sombre,

Ton esprit sans panique

Rejoint les atoxiques,

 

Ici tu oublies tout

La torture, la souffrance,

Ici tu oublies tout,

La vie, l’indifférence,

 

Dans le château perdu

Des rhapsodies déchues,

Sous les yeux où tu danses

Avec ta reine en transe,

Tu touches les maudites

Sous les arches interdites,

 

Ici tu oublies tout

Les gouffres, les sentences,

Ici tu oublies tout

Les affres, l’inconscience,

 

Derrière l’autre miroir

Passe un papillon noir,

Ta vie est translucide

Il faut que tu décides,

 

Maintenant tu oublies tout

Les cris et l’innocence,

Maintenant tu oublies tout

Le sang et ses fragrances,

 

Tu danses dans la liesse

La mort et la détresse,

Comme l’ange halluciné

Comme l’ange libéré,

 

Vas-y bébé fais la sauter,

C’est la loi c’est plus un choix.

FIN


Borderline3 (1)

« L’Homme avance en équilibre sur un fil tendu.
Un fil tendu au dessus d’un abîme. »
Friedrich Nietzsche

Il0 (0)

Lieu : quelque part dans ma folie...
Temps : nouvelle Lune de septembre 2021…

Échappatoire0 (0)

Amor, Ad vita, Ad mortem

[Votant : 1 Moyenne : 5]

Poésie du pire


Previous Next

Laisser un commentaire