La bulle²


Factuel, Imaginaire, Imaginal !

Factuel :

adjectif

Masculin singulier : factuel
Féminin singulier : factuelle ​​​
Qui est de l’ordre du fait. ➙ observable, réel.

https://dictionnaire.lerobert.com/definition/factuel

Extérieur de la Bulle

Imaginaire ​​ :

adjectif et nom masculin

Qui n’existe que dans l’imagination. ➙ irréel ; fictif.

Porte de la Bulle

https://dictionnaire.lerobert.com/definition/imaginaire

Imaginal :

nom propre

Qui est de l’ordre d’Ailleurs. ➙ transferable; métaréel.

Intérieur de la Bulle

https://(Bibi!).Ailleurs

Concept

https://escienca.blog/wp-content/uploads/2022/04/Gamma-1024x683.pngDans l’Imaginal, les concepts classiques de psychologie humaine n’ont plus vraiment cours. Les transferts et les contre-transferts ne se déroulent plus du tout de la même façon. L’imaginal à ceci de particulier que vous êtes inclus dans le fait observé. Vous n’êtes plus simplement un observateur extérieur d’un fait, qui imagine un scénario pour combler les espaces : vous vous incluez dans le fait. Vous entrez dans l’espace-temps du fait. Le contre-transfert est violent. Le transfert est terrifiant. Il faut que cela est un but, si vous descendez dans l’Imaginal, il faut que ça est un but. Et que vous ayez une façon de vous protéger. Le contre-transfert est beaucoup long que le transfert. Qui se produisent ensemble. Une autre différence dans les concepts classiques de la psychologie humaine. Ici, dans l’Imaginal, ces deux concepts sont présents en même temps. Et doivent rester à peu près équivalent. Que cela est un but aide à maintenir cet équilibre. C’est le fil tendu sur lequel vous marchez de Nietzsche, au-dessus de l’abîme. Votre propre abîme. Seul(e). Que cela est un but vous permet plus facilement de refaire le chemin inverse. Et de ne pas oublier pourquoi vous êtes entré dans la bulle. Vous avez passé la porte de la bulle. Vous avez ouvert, puis passé la porte. Vous êtes à l’intérieur. Vous êtes observateur d’une métaréalité. Vous n’observez plus la Bulle de l’extérieur. Vous êtes dans la Bulle. Pour observer et retranscrire. Le scribe de la Bulle. Vous n’êtes là que pour décrire avec des mots ce que vous voyez. Vous pouvez agir sur la métaréalité, les sauver, les aider, les aimer, les haïr, mais ça ne changera rien. Dans le factuel, ça ne changera rien.

N’oubliez pas de fermer en sortant.

Conséquences

« Supposons que deux mondes soient exactement semblables jusqu’à un certain moment du temps et qu’ils divergent ensuite. Je l’explique de la manière suivante. Un monde a un segment initial et un autre monde a un segment initial ; ce sont de parfaits duplicatas. De tels segments sont maximaux ; ils ne sont pas respectivement inclus dans deux segments initiaux plus étendus qui seraient eux aussi des duplicatas. Il y a, entre les parties de ces deux segments, une correspondance telle que les parties correspondantes sont aussi des duplicatas, elles sont reliées temporellement de la même façon, et comme un tout à sa partie. »

David Lewis
De la pluralité des mondes
1/Un paradis pour philosophes
1.6/Isolement
Page/117

Il y a de la colère. Le contre transfert crée de la colère. De la colère de ne pouvoir rien faire pour changer le retour au factuel. Qui s’est produit. Vous n’y changerez rien. C’est arrivé. Dans la Bulle, votre abîme vous regarde pendant que sur le fil tendu au-dessus, vous la regardez aussi. Vous pouvez pratiquer de l’uchronie pour changer la fin, mais dans le factuel, elle ne changera pas. Vous penchez dangereusement vers un coté. Vous pouvez imaginer que vous les sauvez, mais vous ne les sauverez pas ! C’est mieux ! L’espace-temps de la Bulle est le même qu’à l’extérieur de la bulle. Ça ne change pas, ça dure et ça vit le même temps, ni ralenti, ni accéléré, et dans le même espace ni déformé, ni transposé. Vous êtes simplement un observateur du fait. Dans la bulle, observateur extérieur de l’intérieur de la Bulle. De la scène. Et vous devez retranscrire ce que vous voyez par des mots. Et combler les espaces-temps vides. Aussi avec des mots. C’est le transfert. Suivre son instinct pour transférer le leurs. À ce moment dans l’Imaginal, vous pouvez changer quelque chose : une autre route, un autre endroit, une autre circonstance, et si…. C’est le « et si… ». Mais ça ne changera rien. Ce n’est pas factuel. C’est imaginal. C’est le contre-transfert. Vous devez décrire ce qui est arrivé, pas ce que vous voudriez qu’il soit arrivé dans la Bulle. Ce que vous voyez, pas ce que vous imaginez. Je refais le chemin dans l’autre sens. Je reviens à l’imagination. Vous devez maintenant décider si vous devez décrire tout ce que vous avez vu. Ou pas. Vous comblez des espaces-temps vides, vous-mêmes. Vous devez les décrire, on ne peut pas laisser un espace-temps pleins cachés. Ici, les mots me dictent la suite. Dans la Bulle, c’est le contraire. L’espace-temps est le même, donc ça se déroule avec la même durée, l’imaginal dure la même durée que le factuel. 1 minute, 1 heure, 1 jour, plus…. Vous voyez tout. L’imaginaire vous préserve de la présence. Et vous empêche de changer le factuel. Je suis remonté. Il y a des faits où j’ai vu le centre de la bulle. C’est très immersif. Très troublant. Pour décrire un fait, vous devez l’imaginer, et décrire ce que vous imaginez. Ce que vous construisez mentalement. Ce que vous voyez. Vous pouvez vous découvrir des limites plus larges que celles que ce que celles que vous pensiez avoir, mais aussi moins larges. Ça ne changera rien, dans l’imaginal, c’est factuel, c’est arrivé. Vous demandez jusqu’où vous regarderiez n’a aucuns sens, puisque vous verrez de toutes façons. Et vous n’y changerez strictement rien. Vous ne l’empêcherez pas de monter dans la voiture, vous ne déplacerez pas l’arbre, vous ne l’empêcherez pas d’aller chez lui… L’imaginal vous préserve de l’absence.

Quand vous serez au centre de la Bulle, vous serez seul(e). Avec ce que vous êtes à l’extérieur de la bulle. Votre histoire, votre propre vie, votre propre conscience. Les processus de transferts et contre-transferts sont violents. Et peuvent laisser des traces. Personne ne vous indiquera le chemin du retour. Ni le moment. Et personne ne décidera de la limite de la retranscription par des mots de ce que vous avez vu dans la Bulle. S’il y a une limite. Et s’il n’y en a pas, alors vous pouvez combler les espaces-temps vides. Et les décrirent avec des mots. Les imaginer. Ça n’existe pas. Ce n’est pas factuel.

J’ai fermé en sortant.

Kappa

FIN (ou pas…)


 

La bulle¹

Entre l'imaginaire et le factuel, il y a l'imaginal.
Un voyage dans la Bulle.
Accrochez vous à ce que vous pouvez...
Et bon voyage ... ou pas !

Leberon (Louve-Garou)

Thérianthropie: transformation symbolique, physique ou psychologique, d'un être humain en un autre animal. Anthrozoocène : époque de la Terre où est apparu une nouvelle espèce, les Nahual, croisement entre homo-sapiennes et Loups.

Murralha (Mur)

« Quand les choses vous paraissent bien trop incroyables pour être vraies, alors elles sont probablement incroyables mais vraies. »

[Votant : 0 Moyenne : 0]

Métaphysique


Précédent Suivant

Laisser un commentaire

keyboard_arrow_up