------°À compter du 1er décembre, ouverture de la saison de Noël sur le blog, Les dindes vont êtes saignantes... N'oubliez jamais où vous êtes...

Mundus Imaginalis


Quand il arrive sur la piste
Il n’est plus question d’être triste,
Il entre en scène avec ses chiens
On rira bien, on rira bien,

Vie abstruse et étrange
Où seul la nuit inspire
Les maximes et les anges,
Vie absurde et absconse
Où seul la nuit attire
les clowns tristes et les onces,

Acrobate ces petites bêtes
Sautent, tournent et se jettent,
À travers les cerceaux de feux
Elles n’ont vraiment pas froids au yeux,

Vie abstruse et étrange
Où seul la nuit inspire
Les maximes et les anges,
Vie absurde et absconse
Où seul la nuit attire
les clowns tristes et les onces,

Voici les ballons colorés
Que le clown a gonflés,
Oh ! Que diable, mais quelle détente !
Nos ami-e-s dessus tournent et chantent !

Vie abstruse et étrange
Où seul la nuit inspire
Les maximes et les anges,
Vie absurde et absconse
Où seul la nuit attire
les clowns tristes et les onces,

Les chiens chantent vous ne saviez pas ?
Ils pourraient vous donner le la,
En seriez-vous si étonné ?
l’Imaginal est sublimé.

FIN


Borderline3 (1)

« L’Homme avance en équilibre sur un fil tendu.
Un fil tendu au dessus d’un abîme. »
Friedrich Nietzsche

Il0 (0)

Lieu : quelque part dans ma folie...
Temps : nouvelle Lune de septembre 2021…

Échappatoire0 (0)

Amor, Ad vita, Ad mortem

[Votant : 0 Moyenne : 0]

Poésie du pire


Previous Next

Laisser un commentaire