------°À compter du 1er décembre, ouverture de la saison de Noël sur le blog, Les dindes vont êtes saignantes... N'oubliez jamais où vous êtes...

Poison d'avril


L’esprit d’un clown dans un mur, vous n’y croyez pas n’est-ce pas ? L’esprit ça existe, le clown ça existe, le mur ça existe, mais les 3 ensembles, forcément vous doutez ? Vous êtes dans votre lit, dans le noir, et vous lisez une histoire, donc ça n’est que des histoires tout ça, il n’y pas l’esprit d’un clown dans le mur derrière vous ! On va quand même vérifier au cas où. Bon. Un esprit à la base, c’est invisible, donc si l’esprit de ce clown dans le mur est sorti… Du mur, vous ne le savez pas, forcément ! D’autant que vous n’y croyez pas, donc aucune crainte puisqu’il ne peut rien vous arriver, et aucun doutes puisque vous n’y croyez pas ! On va quand même continuer à vérifier que l’esprit invisible de ce clown n’est pas sorti du mur derrière vous, et ne s’est pas mis sous votre lit. Pour ça, c’est simple, vous devez juste laisser pendre une jambe hors du lit. Allez-y sans craintes, ce n’est qu’une histoire et une fiction, n’est-ce-pas ? Continuez à lire en laissant pendre votre jambe hors du lit. Il est évident que vous pensez que ce qui va arriver, c’est que l’esprit de ce clown va attraper votre jambe ! Du moins, vous pensez probablement que c’est la suite de l’histoire. Donc vous continuez à lire pour savoir la suite de l’histoire. Vous vous site probablement également « – mouais, bon, c’est quoi la suite ? Ma jambe pend hors du lit, et aucun esprit de clown ne l’a encore attrapée ? ». Ce que je peux déjà vous faire savoir, c’est qu’il y a bien l’esprit d’un clown sous votre lit. Ensuite, rien ne prouve que ce soit un esprit méchant. Si c’est l’esprit d’un clown, aucune raison qu’il ne soit méchant, que ce soit un mauvais esprit. Donc aucune raison que l’esprit du clown qui est sous votre lit n’attrape votre jambe. Il y est toujours au fait. Mais plus tout seul. Le clown est là aussi. Sous votre lit. Il regarde votre jambe. Il la voit. Une goutte de sang noir, dans la nuit noire, le clown la voit. Je vous conseille de ne plus essayer de retirer votre jambe. Vous ne le sentez pas encore, mais il la tient déjà. Vous connaissez l’instant ou en entrant dans votre chambre vous éteignez la lumière du couloir, puis vous allumez votre chambre ? Il y a un léger instant de noir. Bon. N’avez-vous jamais eu la diffuse sensation que lorsque vous avez posé la main sur l’interrupteur de la chambre, une main se posait sur la vôtre ? Et bien une main s’est bien posée sur la votre. Ce n’était pas seulement une sensation abstraite, c’était bien une main, celle du clown. Celle qui tient votre jambe en ce moment même. Comme vous ne le sentez pas, il vous est tout à fait permis de douter que le clown tienne votre jambe. Mais ce dont vous ne doutez plus, c’est qu’il y a bien un clown sous votre lit ! Et ce que je peux déjà vous faire savoir, c’est que ce n’est pas un clown gentil. C’est un clown blanc, pas un auguste. Il vient de mordre votre jambe, au fait. Si vous l’aviez déjà remonté, ou bien même ne pas laisser pendre, ça ne change rien pour lui. C’est un esprit, il est doué du don d’ubiquité. Il est partout où il veut être instantanément. Et maintenant, il est sur votre lit. Si vous avez laissé pendre votre jambe et que vous pensiez l’avoir remonté, c’est raté. Votre jambe est au sol, tombé, il l’a arraché. Elle est au sol. Et le clown est sur votre lit et vous regarde. Vous ne le voyez pas, vous ne voyez pas que vous avez une jambe arrachée, mais c’est pourtant bel et bien le cas. Vous êtes arrivé à tellement vous convaincre que c’était faux, que vous ne le voyez même pas ! Ça s’appelle une hallucination. Un déni si puissant de votre réalité à cet instant, que vous ne voyez ni le clown, ni votre jambe arrachée au sol ! Ne vous étonnez pas de ne pas avoir mal, votre jambe a été tranchée net et si rapidement que vos nerfs ne le savent pas encore. Je présume également que vous ne voyez pas non plus le sang, votre sang, et pourtant, il y en a. Beaucoup. Il y a une artère fémorale dans de la jambe, et vous êtes en train de vous vider de votre sang. Le clown est debout au-dessus de vous au fait, debout sur le lit, il vous regarde. Vous commencez à sentir quelque chose en haut de votre non-jambe ? C’est normal, vos nerfs se réveillent, votre cerveau commence à vous signaler qu’il se passe quelque chose d’anormal. Lui ne sait pas quoi, lui il ne fait que vous signaler que quelque chose d’anormal se passe. Mais vous, vous savez que vous avez une jambe arrachée, posée au sol. Arrachée par l’esprit d’un clown qui vit dans votre mur, et qui est debout sur le lit, au-dessus de vous, et qui vous regarde. Comment je sais tout ça ? Je l’ai vu, avant que le clown ne vous amène dans le mur. Poison d’avril.

FIN



Relòtge (Horloge)0 (0)

Avez-vous changé l'heure pour entrer en temps de sang ?

Contient des passages violents non adaptés aux public sensibles et/ou trop jeunes.

Remocada (Correction)0 (0)

Chirurgie esthétique... mais est-il bien chirurgien ?


 

[Votant : 0 Moyenne : 0]


Previous Next

Laisser un commentaire