------°À compter du 1er décembre, ouverture de la saison de Noël sur le blog, Les dindes vont êtes saignantes... N'oubliez jamais où vous êtes...
10 articles filed in
Poésie du pire
"La poésie n'a d'autre but qu'elle même." Charles Baudelaire
Previous page Next page
L'arche des déesses noires

Sous les yeux où tu danse
Avec ta reine en transe…

By Esciença Posted in Divers, Poésie du pire on 1 mai 2021 160 words Continue reading
Pouvoir

Elle est l’art de la mort
L’art triste du passage,
Son Corps est mon support
Et son Âme un message

By Esciença Posted in Divers, Poésie du pire on 1 août 2021 126 words Continue reading
C'est qu'un oiseau... mais...

La fenêtre et les barreaux,
Tu vois passer un oiseau…

By Esciença Posted in Divers, Poésie du pire on 1 mai 2021 186 words Continue reading
Fille d'Hubert

Aux souvenirs de ces fleurs morbides,
Qui traînaient, pales dans la nuit,
Avec pour toute substance du vide.

By Esciença Posted in Divers, Poésie du pire on 1 novembre 2021 168 words Continue reading
Mundus Imaginalis

« – La grandeur n’est accessible que pour le chien,
qui lui seul connaît la route des étoiles
et le chemin de l’absolu. »

By Esciença Posted in Divers, Poésie du pire on 1 mai 2021 200 words Continue reading
Merci Jim

Nos routes mentales se sont croisées une nuit… Merci Jim…

By Esciença Posted in Divers, Poésie du pire on 1 juillet 2021 436 words Continue reading
Train-Train

Les trains sont des endroits à part,
Ils sont le purgatoire entre deux points :
Le départ et l’arrivée.

By Esciença Posted in Divers, Poésie du pire on 1 juillet 2021 109 words Continue reading
Dieugénisme

– Qu’est-ce que Dieu ?
– Un petit bonhomme qui n’a pas de cheveux !

By Esciença Posted in Divers, Poésie du pire on 1 mai 2021 264 words Continue reading
Dream Child

En grandissant, l’Homme ne renonce pas à ses rêves de gosses, ils les perfectionnent et les réalisent.

By Esciença Posted in Divers, Poésie du pire on 1 mai 2021 135 words Continue reading
Medi, Terre, Années

Dans la nuit du samedi 17 janvier 1997 au dimanche 18 janvier 1997, à Ben Slimane, dans les faubourgs d’Alger, le GIA (groupe Islamique Armé) commettra un des attentats les plus atroces de la guerre civile Algérienne. 49 personnes perdront la vie, dont de nombreux enfants, massacrées aux couteaux et aux sabres. Je leurs dédie ces quelques mots.

By Esciença Posted in Divers, Poésie du pire on 1 juillet 2021 245 words Continue reading

Previous page Next page